Méthodes et approches de type éducatif

Les méthodes telles que TEACCH (Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped CHildren ) ou l’ABA (Applied Behaviour Analysis) reposent sur l’apprentissage intensif et permettent de réels progrès des enfants. Mais à condition d’être appliquées avec douceur, et sans rigidité : il ne s’agit pas d’un « dressage », mais d’un accompagnement constant, au rythme de l’enfant.

Les méthodes doivent s’adapter à l’enfant, et non l’enfant aux méthodes.

Grâce à un diagnostic et une intervention précoces, et à une prise en charge éducative, nous pouvons aider les enfants atteints d’autisme à mieux appréhender et à s’adapter à leur environnement pour s’y épanouir avec la plus grande autonomie possible. En ce sens, différentes méthodes et approches de type éducatif ont d’ores et déjà été reconnues.

 

La méthode TEACCH ou Scolarisation des Enfants Autistes ou atteints de Troubles de la Communication

C’est en 1966 que le Docteur Eric Schopler crée le programme TEACCH en Caroline du Nord. Le TEACCH est officiellement reconnu programme d’Etat en 1972. Ceci permet la création d’un centre proposant aux personnes atteintes d’autisme une prise en charge avec continuité de services tout au long de leur vie. Le programme TEACCH consiste à structurer et adapter l’environnement à la personne atteinte d’autisme, tant d’un point de vue physique que social. L’entourage doit s’adapter à l’enfant et à ses difficultés, tout en s’appuyant sur les forces propres à l’enfant et à l’autisme (mémoire visuelle, capacités de fonctionnement dans les routines). La communication visuelle se trouve au centre de la prise en charge. L’enseignement doit être structuré et adapté pour compenser les déficits spécifiques à l’autisme et à l’enfant, de façon à éviter les situations d’échec. Le TEACCH travaille sur l’autonomie, les habiletés de travail et sociales, les troubles du comportement et les loisirs comme support d’apprentissage.

 

L’A.B.A. ou Analyse appliquée du comportement

Dans les années 60, Ivar Lovaas, docteur en psychologie, entreprend des études scientifiques et cliniques. S’appuyant sur les recherches de Skinner, ses études lui permettent de mieux comprendre les Troubles Envahissants du Développement (TED) et les troubles autistiques en particulier. Lovaas s’impose comme le précurseur de l’analyse du comportement appliquée (ABA). A partir des années 1980, l’ABA est reconnue aux Etats-Unis comme la prise en charge utile pour les personnes présentant des troubles comportementaux sévères. Depuis, de nombreux articles sur le traitement en analyse du comportement ont été publiés. Des auteurs internationalement connus comme Krantz et McClannahan comptent plus de 800 références dans des revues internationales démontrant l’efficacité de l’A.B.A.
L’ABA se base sur une démarche scientifique et utilise les principes de la recherche fondamentale. Celle-ci a mis en évidence que tout enfant apprend naturellement des relations qu’il entretient avec son environnement physique et social. Les personnes atteintes de troubles du développement et du comportement, notamment les enfants autistes, présentent des difficultés d’apprentissage. Elles ont donc besoin d’aide pour développer les apprentissages de base. Leurs difficultés de communication, d’interaction, de socialisation engendrent des difficultés d’adaptation et d’intégration. Leurs comportements perturbateurs viennent gêner les relations avec leur environnement et empêchent l’indépendance, l’autonomie et la liberté d’action. C’est pourquoi il est indispensable de travailler les comportements de manière adaptée pour permettre à ces personnes de s’intégrer à la société. A court terme, il faut cibler des tâches précises à réaliser pour organiser les comportements plus complexes. A moyen terme, il s’agit d’installer des étapes intermédiaires qu’il faudra franchir pour réaliser le projet de vie, (savoir s’habiller tout seul, savoir se repérer dans la rue, savoir répondre aux consignes…). A long terme, il s’agit de mettre en place un projet de vie visant à l’autonomie, l’intégration sociale, scolaire et professionnelle. Il faut impérativement procéder à une analyse scientifique rigoureuse des interactions entre l’enfant et son environnement. Il ne s’agit pas d’épuiser l’enfant mais de l’aider à progresser dans l’acquisition des apprentissages. Ceci pour lui permettre, à travers des programmes qui lui sont propres, appliqués par la famille, l’entourage et l’équipe pluridisciplinaire, la généralisation de comportements positifs et renforcés dans la vie quotidienne.

 

Le P.E.C.S. ou Système de communication par échange d’images

Le PECS a été créé vers la fin des années 80 par le docteur Andy Bondy, psychologue et thérapeute comportementaliste et Lori Frost, orthophoniste, dans le cadre du programme pour les jeunes enfants autistes de l’état du Delaware (Etats-Unis). Ils cherchaient à répondre aux difficultés d’enseignement rencontrées avec ces enfants autistes qui n’avaient aucun langage fonctionnel ou socialement acceptable. L’autisme est un trouble de communication et non pas un trouble du langage. Le PECS est un système de communication efficace qui utilise un support visuel (images, photos…). Il s’adresse à toute personne ayant des difficultés à s’exprimer oralement. Il peut être utilisé pour des enfants de tout âge et ne nécessite aucune capacité ni niveau cognitif. Le PECS ne se révèle efficace que dans un contexte éducatif comportant toutes les stratégies associées à l’analyse appliquée du comportement appliqué. Il est complémentaire aux approches TEACCH et ABA. La première chose que le système PECS fait est d’apprendre à l’enfant le contact avec autrui. De ce fait, l’enfant initie un acte communicatif pour un résultat concret dans un contexte social. Par la suite, le PECS permet un système de communication plus complexe qui utilise des phrases, des attributs, des réponses ou des commentaires. Il ne s’agit pas de prôner une approche au détriment d’une autre. La prise en charge de l’enfant autiste nécessite l’analyse de ses troubles, difficultés et de ses forces pour déterminer l’approche individualisée qui lui conviendra le mieux.

 

Makaton

Programme d’aide à la communication et au langage constitué d’un vocabulaire fonctionnel utilisé avec la parole, les signes et/ou les pictogrammes.

Les méthodes comportementales ont émergé grâce aux associations et aux groupements de parents d’enfants autistes. Elles commencent à émerger en France et sont appliquées aux Etats-Unis, au Canada et dans les pays nordiques et européen depuis de nombreuses années.